Qu’est-ce que la dépendance affective ?

Il s’agit d’une véritable addiction, qui s’exprime au sein du couple, mais qui peut aussi s’étendre à d’autres types de relations, notamment l’amitié. Ainsi, une personne qui souffre de dépendance affective a besoin de l’autre pour se sentir exister. L’être aimé devient central, voir vital. De ce fait, il peut même être source d’obsessions.

La dépendance affective toucherait 2% de la population, aussi bien homme que femme.

Signes et paroles de la dépendance affective

« Je passais mon temps à regarder mon téléphone, attendant qu’il m’appelle »

– Avoir peur que l’autre nous quitte

  • « Je ne pouvais jamais vraiment me reposer, être tranquille »
  • « Si elle ne m’appelle pas, je m’agite vite et j’échafaude 10 000 scénario. En fait, j’ai du mal à me l’avouer, mais je panique »

Se sentir anéanti(e) lors des séparations

  • « Soudain, plus rien n’avait de sens. J’avais envie de mourir »
  • « Depuis son départ, je sens un trou à l’intérieur de moi »

Avoir souvent besoin d’être rassuré(e)

  • « Je ne peux pas m’empêcher de lui demander si elle m’aime plusieurs fois par jour »
  • « Je reste plantée devant mon téléphone pendant des heures, à prier pour qu’il sonne. J’attends tout le temps qu’il m’appelle »

– Souffrir d’un manque de confiance ou d’estime de soi

  • « Je me sens nul »
  • « Les autres femmes sont toutes mieux que moi »
  • « Je ne mérite pas d’être aimé »
  • « Dans le fond, je ne comprends pas qu’on puisse être avec moi »

– Succomber aux séducteurs, manipulateurs ou pervers narcissiques

  • « Mes amies disent que je tolère l’intolérable »
  • « Je me sentais coupable dès que cela n’allait pas dans la relation »
  • « Seules les femmes séductrices m’attirent et je n’y peux rien, c’est plus fort que moi… »

– Faire passer les besoins de l’autre avant les siens

  • « J’achetais les habits qui lui plaisaient. Ce qui lui plaisait me plaisait. J’adoptais tous ses goûts. »
  • « Je suis le chevalier servant qui comble tous ses besoins, peut être même avant qu’elle ne les exprime »

– Envier ou jalouser

  • « Dès qu’il sourit à une femme, je me sens nulle. Je me vois envier cette femme. Puis je la déteste en même temps qu’elle m’attire, car j’aurais voulu lui ressembler »
  • « J’étais en colère contre les couples, car je les enviais. Pourquoi eux ils s’aimaient alors que moi, je finissais toujours toute seule ? Je trouvais cela très injuste. »

– Ressentir un mal être général

  • « J’ai du mal à trouver ma place »
  • « Parfois je me sens angoissé »
  • « J’ai peur de l’avenir »

=> Si vous vous reconnaissez sur quelques uns de ces points, il est fort possible que vous souffriez de dépendance affective. Ceci pourrait expliquer certains de vos comportements et votre difficulté dans la relation amoureuse.

Est-il possible de guérir de la dépendance affective ?

Bonne nouvelle, oui !

Ce fut mon parcours et je peux témoigner qu’il est tout à fait possible de sortir d’une relation de dépendance ou de cette détresse affective généralisée. Pour ma part, lorsque j’étais en couple, j’étais aussi dépendante qu’une junkie à sa drogue. Mes histoires d’amour étaient brèves mais mon attachement à l’autre était fort et immédiat. Et chaque rupture m’emportait dans des états dépressifs profonds et malheureusement souvent longs. Je me sentais aux prises avec une carence affective et un vide abyssal. Mais aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas. Je partage ma vie avec mon conjoint depuis plus de 10 ans. Je suis fière de me sentir aimante mais indépendante. Et qu’il est bon de pouvoir trouver son équilibre affectif !

Quelle solution thérapeutique pour en finir avec cette souffrance affective ?

Cette question a été celle de la plus grande partie de ma vie ! J’ai fait plusieurs thérapies qui m’ont permis peu à peu de prendre conscience de manque d’amour pendant l’enfance, de dépasser certaines de mes peurs et de tenter d’apprivoiser ce vide affectif : rêve éveillé libre, hypnose ericksonienne, communication non violente (techniques auxquelles je me suis même formée par la suite). Mais Je restais très émotionnelle malgré toute mes tentatives. Je me sentais désespérée, et même anormale. C’est finalement un profond travail sur moi-même, au cours d’un travail thérapeutique particulier –le Ressenti Thérapeutique– que j’ai fini par trouver les clés de cet enfer.

Aujourd’hui, j’ai fait du ressenti thérapeutique et de l’accompagnement des personnes souffrant de dépendance affective ma spécialité. J’accompagne toute personne, qui comme moi autrefois, souffre dans son histoire amoureuse. Parce que Je connais le chemin pour l’avoir arpenté sous bien des angles, parce que je suis thérapeute depuis plus de 20 ans, je vous invite à cette thérapie et vous guide de tout mon coeur sur ce chemin de libération.

Prendre RDV pour traiter la dépendance affective

Vous souhaitez en savoir plus sur la dépendance affective ou le ressenti thérapeutique ? Ou vous souhaitez prendre un rendez-vous ?

Je vous accueille pour un entretien gratuit de 15 minutes sans engagement